Occhio malocchio prezzemolo e finocchio

«Œil, mauvais œil, persil et fenouil»



El pelo de la desgracia - Espagne

O teu olho é a minha desgraça - Portugal

1983

Réalisé par: Sergio Martino

Avec:
Lino Banfi
Milena Vukotić
Janet Agren
Mario Scaccia
Dagmar Lassander
Johnny Dorelli
Adriana Russo
Renzo Montagnani
Dino Cassio
Luigi Leoni
Ennio Colaianni
Galliano Sbarra

Cette comédie sur la magie et la superstition est en deux parties.

Dans le premier épisode, Il pelo della disgrazia ("le poil de malheur"), le commerçant Altomare Secca (Lino Banfi), a moult ennuis professionnels (sa vendeuse écervelée passe son temps à se trémousser) et familiaux: sa femme (Milena Vukotić) passe sa vie devant la télé à regarder des sitcoms, et sa fille est sous l'emprise de son fiancé, qui change de mode tous les jours (d'abord punk, il finit Hare Krishna), et qu'il déteste. Il est en outre épuisé par la gymnastique que lui impose sa maîtresse américaine Helen (Janet Agren), sorte de Jane Fonda qui enseigne l'aérobic. Arrive un nouveau voisin, un sexagénaire distingué (Mario Scaccia) et sa superbe femme (Dagmar Lassander). Altromare connaît alors une série d'ennuis: son magasin d'électroménager est cambriolé, puis sa marchandise est saisie pour contrefaçon. Très superstitieux, vivant entouré de gris-gris, il croit que la faute en incombe à son nouveau voisin, qu'il prend pour un porte-poisse, et va finir, après que ses plaintes au commissariat auront échoué faute de preuves et de vraisemblance, par consulter un sorcier pour le neutraliser, qui lui enjoint d"arracher au voisin "un poil hirsute et soyeux". L'entreprise va se révéler périlleuse, les stratagèmes pour obtenir le poil très complexes et la fin fatale! Quiproquos garantis et chassés-croisés entre les femmes (la voisine en pinçant pour notre malheureux et la maîtresse ne le tolérant pas)...
Mais c'était sans compter sur la bonne, pratiquante du vaudou, et cause de tous les malheurs de notre héros!

Dans le second épisode, Il mago ("le magicien"), Gaspare Canestrari, dit "Le Grand Gaspar", est un magicien minable qui fait le malheur de son agent libidineux (Renzo Montagnani) et qui vit aux crochets de sa fiancée Jole (Adriana Russo) et du frère de celle-ci (cibiste, à qui il passe son temps à faire des farces). Sa vie va changer quand il rencontre une marquise âgée de 318 ans, une sorcière qui tient ses pouvoirs de Satan, et souhaite les lui transmettre (notamment sous forme d'un petit livre), à une seule condition, qu'il lui apporte une glace à la pistache quand elle le lui fera savoir, à n'importe quel moment. Devenu un grand magicien (et un sorcier qui fait pleuvoir ou règle à prix fort toutes sortes de problèmes, comme le cas d'une fille qui émet des décharges électriques dès qu'on la touche!), il s'engage à défier à la télévision le plus grand des illusionnistes, Silvan (dans son propre rôle) mais, ayant failli, à cause d'un retard de courrier, à sa mission, la marquise étant morte quand il arrive avec un camion de glacier, il se retrouve dépossédé de ses pouvoirs...

Comédie hilarante où Banfi donne l'une de ses meilleures prestations. On notera le duel amusant que se livrent les deux comédiens vedettes en se citant réciproquement: Lino Banfi, convoité par plusieurs femmes, se tournant vers la caméra, dit: "Serait-ce qu'elles se sont trompé d'épisode et veulent s'envoyer en l'air avec Johnny Dorelli?" et Johnny Dorelli, faisant un tour de magie, dit: "N'est pas beau ce qui est beau, mais est beau ce qui plaît... comme dit un jour la femme de Lino Banfi".

Musique de Guido et Maurizio De Angelis.












































Bande-annonce italienne:
video