La dottoressa preferisce i marinai

«La doctoresse préfère les marins»


La zézette plaît aux marins
- France

La doctora de los marineros - Espagne

A bomba na marinha - Portugal

O Bobos sto naftiko - Grèce

Die letzten Heuler der Marine / Flotte Teens und die Heuler der Marine - Allemagne

1981

Réalisé par: Michele Massimo Tarantini

Avec:
Alvaro Vitali
Gianni Ciardo
Marisa Mell
Paola Senatore
Renzo Montagnani
Lucio Montanaro
Gino Pagnani
Renzo Ozzano
Dino Cassio
Bruno Minitti
Sabrina Siani

Gianni et son ami souffre-douleur Alvaro (Gianni Ciardo et Alvaro Vitali), sans le sou, se font engager dans une compagnie d'entretien: alors qu'ils nettoient les murs extérieurs d'un hôtel, ils sont témoins du meurtre d'un capitaine britannique (Renzo Ozzano), qui a placé (pour une raison non précisée) une bombe dans l'hôtel, et le tueur, un agent du KGB, qui les voit, se met à les poursuivre. Pendant ce temps, des marins débarquent, dont le capitaine Morelli, avec qui voyageait le capitaine britannique, venue retrouver sa jolie maîtresse Paola, qui est médecin (Paola Senatore), et qui arrivera peu avant sa légitime épouse (Marisa Mell), laquelle, dès qu'elle comprend qu'elle est cocue, se console avec Alvaro! Pendant tout ce temps, un homme (Renzo Montagnani) est à tout moment empêché de se suicider par les allées et venues des protagonistes (notamment Alvaro et Gianni poursuivis sans relâche par l'espion russe et qui essaient de se déguiser en marins pour fuir l'hôtel, sans succès), la préposée au sauna et aux UV, négligente, fait fondre un client (un émir obèse) et en transforme un autre en Noir, enfin un client (Gino Pagnani) est sujet à des flatulences monstrueuses, sismiques, le groom (Lucio Montanaro) n'arrivant pas à lui apporter son remède, bousculé sans cesse par les uns et les autres! À la fin, le capitaine, traîné dans un sac, arrive à reprendre ses esprits juste assez pour faire son alerte à la bombe!
Cette comédie cartoonesque abonde en situations délirantes, courses-poursuites et quiproquos, avec un Alvaro Vitali cette fois martyrisé (baffé) par le surexcité Gianni Ciardo.

La musique est de Franco Campanino et la chanson du générique, Colpa del marinai, est interprétée par Alvaro Vitali et Gianni Ciardo.




























Extrait:
video