Gian Burrasca

«Jean la Bourrasque»


El gran huracán
/ Jaimito Huracan - Espagne

João Broncas... o eterno repetente - Portugal

Blexame ta boutia mas / Bobos, o gomeniaris - Grèce

1982

Réalisé par: Pier Francesco Pingitore

Avec:
Alvaro Vitali
Mario Carotenuto
Gisella Sofio
Marisa Merlini
Gianfranco Barra
Gigi Reder
Toni Ucci
Enzo Robutti

Giannino Stoppani, dit Gian Burrasca ("Jean la Bourrasque") (Alvaro Vitali) est un garçon farceur et un cancre, au grand désespoir de son père, Nando Stoppani (Mario Carotenuto), et de sa mère pourtant bien complaisante, Margherita (Gisella Sofio). Il semble s'être attribué pour mission principale de tourmenter famille et professeurs sans oublier le premier de la classe. De farce en farce, il en arrive à se faire renvoyer de son école, après avoir substitué son bulletin à celui du premier, ayant exaspéré professeur, inspecteur et directeur (Gigi Reder).
Seul retournement, quand il paie un concierge (Toni Ucci) pour jouer son père, convoqué à l'école, lequel remplit son rôle avec zèle au point de rosser le malheureux en public!
Il va même fuguer chez sa tante Bettina (Marisa Merlini) à qui il va aussi en faire voir de toutes les couleurs...
Finalement, il se retrouve dans un internat disciplinaire où il arrive à semer la panique et à ridiculiser le professeur hystérique (Enzo Robutti) et la directrice, spirite, de multiples et cruelles façons!
De retour chez lui, il achève de ruiner le mariage de l'une de ses trois sœurs avec un avocat pourtant progressiste (Gianfranco Barra) qui craque, et il finit... dans un zoo!

Film en costumes se déroulant au début du siècle, il s'agit d'une adaptation d'un classique de la littérature italienne, Il giornalino di Gian Burrasca, écrit par Vamba (pseudonyme de Luigi Bertelli) en 1907 (le sobriquet Gian Burrasca est devenu synonyme de garçon indiscipliné).

Les gags sont nombreux, mais c'est aussi en filigrane une satire sociale, avec le portrait du père, patron capitaliste exploiteur, ou le pensionnat à la discipline militaire.
Le personnage, par ses attitudes, ses blagues et son costume, évoque bien sûr Pierino (d'ailleurs le film a été tourné dans la même école de Rome que le second volet de Pierino).

Musique de Gianni Sposito.






















Extrait:
video