L'affittacamere

«La logeuse»


Pensión Paraíso - Espagne



Quarto de aluguer - Portugal

The Landlord - GB / USA

Das Hotel der heißen Teens - Allemagne

1976

Réalisé par: Mariano Laurenti

Avec:
Lino Banfi
Gloria Guida
Vittorio Caprioli
Enzo Cannavale
Adolfo Celi
Fran Fullenwider
Giuseppe Pambieri

La belle Giorgia (Gloria Guida) et sa sœur, la petite et grosse Angela, timide, maladroite et prude apprentie actrice (Fran Fullenwider), se trouvent avec leur tante, une comtesse endettée, sur un champ de courses. La tante demande à Giorgia de parier sur un cheval, qui gagne, or Giorgia s'est trompée de cheval! La tante meurt sur le coup.
Les deux sœurs héritent alors d'une immense villa délabrée dans la campagne bolognaise. Elles décident d'en faire une pension, la "pension Paradis", avec l'aide du fiancé d'Angela, son metteur en scène, le pantagruélique Lillino (Lino Banfi) (avec lequel elle n'a eu qu'un seul rapport en cinq ans!). Giorgia va alors démarcher pour trouver des clients, attirés avant tout par sa plastique et auxquels elle va concéder certaines faveurs "commerciales".
Le premier client, rencontré à la gare, est un policier de la brigade des stupéfiants (Enzo Cannavale) accompagné de son chien renifleur.
Le second client est un avocat (qu'elle a rencontré incidemment, s'étant abritée dans sa voiture après avoir été déshabillée par une porte de bus!) qui évite son client, un médecin (joué par Luciano Salce, acteur et réalisateur, notamment de Vieni avanti cretino) coupable d'erreurs médicales (comme de confondre appendicectomie et émasculation!), en lui faisant croire qu'il est en Suisse, et qui en pince pour notre hôtesse.
Suit un député véreux en visite dans la région (Vittorio Caprioli), qui a pris Giorgia en stop, et dont le fantasme est d'apposer sa signature partout, y compris sur le corps de son hôtesse! Il se trouve en outre que le policier reconnaît le député (qui souhaite pourtant rester incognito – on le voit s'éclipser de son hôtel pour se rendre à la pension, maladroitement déguisé et au son d'une musique qui rappelle La panthère rose), qui lui a jadis sauvé la vie en Afrique grâce à un bouche à bouche!
Très vite, la rumeur enfle que la pension est un bordel, et Lillino décide d'y aller voir de plus près.
De même, un juge très austère (Adolfo Celi), affublé d'une moustache à la Hitler, obsédé par la lutte antipornographie, s'intéresse de près à la pension et décide de s'y rendre. Or sa femme, qui le trompe avec l'imprimeur qui a fabriqué les dépliants publicitaires de la pension (Giuseppe Pambieri), veut en profiter pour faire une escapade amoureuse et son amant lui suggère... la pension, où le juge s'est rendu!
Pour couronner le tout, le médecin, ayant compris, suite à une interférence téléphonique, où se trouvait son avocat, se rend à son tour à la pension, en prétextant auprès de sa femme qu'il va visiter une nouvelle clinique, et il va en profiter pour concrétiser son fantasme, transformer l'hôtesse en infirmière coquine.
Débarque pour finir sa femme, prévenue par son neveu, et qui arrive comme un chien dans un jeu de quilles. Son mari est dans tous ses états, et au final tout le monde se retrouve dans le même lit, donnant raison au juge qui crie au scandale, surtout quand il découvre sa femme dans le lot!
Un plan de dernière minute, avec la complicité de tous, sauvera le médecin de l'humiliation (on fera croire que la pension doit lui être vendue pour devenir une clinique) et c'est Giorgia qui va mettre un terme au chaos, en proposant à tous de faire un pacte pour étouffer le scandale général.
Précisons qu'Angela, victime de crises de somnambulisme, se retrouve chaque nuit, déguisée d'une façon différente, à poursuivre de ses ardeurs le pauvre avocat qui trouve à chaque fois refuge chez le député! C'est au cours d'une énième crise qu'elle va se retrouver dans le lit de Lillino et enfin consommer, certes à son insu, leurs fiançailles!
Les deux sœurs vendent finalement la pension au médecin pour une très forte somme et, après le mariage d'Angela et Lillino, le trio s'installe dans la maison que ce dernier a héritée, dans les Pouilles, très grande et qu'ils décident de transformer en... pension! On retrouve Giorgia sur la route, à faire de l'auto-stop pour démarcher, et que croise le médecin, qui en dérape et finit dans le fossé!

Cette comédie de boulevard est très enlevée et les chassés-croisés des acteurs (beaucoup de célébrités, comme le grand Adolfo Celi), qui cabotinent à l'envi, combinés au charme déshabillé de Gloria Guida, et sur fond de satire sociale, en font un opus très réussi.

Musique de Ubaldo Continiello.























Extraits:
video

video