Giovani, belle... probabilmente ricche
/ Le fichissime / Amiche mie

«Jeunes, belles... probablement riches / Les admirables / Mes amies»


Adorables infidèles - France

Setenta y dos horas para pecar - Espagne

Jovens, belas e provavelmente ricas - Portugal

Keratas me to stanio - Grèce

Die sündige Erbschaft / Kommt pudelnackt, das Erbe lacht / Seitensprünge lohnen sich - Allemagne

1982

Réalisé par: Michele Massimo Tarantini

Avec:
Nadia Cassini
Carmen Russo
Gianfranco D'Angelo
Michele Gammino
Lucio Montanaro
Gianni Ciardo
Gianfranco Barra
Nino Terzo
Adriana Facchetti
Jimmy Il Fenomeno
Francesco Diogene

Trois femmes, Rita (Nadia Cassini), Claudia (Carmen Russo) et Caterina (Olinka Link / Hardiman – future star de films X) sont convoquées chez le notaire (Franco Diogene) à propos d'un héritage que leur fait une prostituée notoire de la ville. Mais cet héritage est assorti d'une condition: elles doivent sous trois jours commettre l'adultère et en apporter la preuve photographique, faute de quoi l'argent ira à une bonne œuvre!

Il se trouve que Claudia est la maîtresse du mari de Caterina (Michele Gammino), l'affaire sera donc facile à réaliser pour elle. En revanche, Rita, timide violoniste de son état, a bien des scrupules alors que son mari Filippo, professeur (Gianfranco D'Angelo), en a beaucoup moins. Caterina, quant à elle, travaille dans une pharmacie, et se rabat sur le représentant en médicaments Giacomo (Lucio Montanaro), qui bave sur elle, pour son affaire. Elle arrange donc une séance de photos mais s'aperçoit à la dernière minute qu'elle n'a pas de pellicule. Filippo organise pour sa femme, par le biais des petites annonces dans un magazine érotique, une rencontre avec un musicien (Gianni Ciardo) (surpris par des élèves à plusieurs reprises avec ce dernier, on finit par le croire ambigu). Claudia et Caterina engagent le même photographe (Gianfranco Barra) pour les surprendre en plein adultère dans un hôtel, le Midas Palace Hotel. Claudia, qui est suivie par son mari jaloux et suspicieux (et qui n'arrive jamais à la surprendre, tombant toujours par une fenêtre), essaie de le faire retenir par le portier mais il arrive à se déguiser en épouse d'un cheik arrivé opportunément à l'hôtel avec son harem! Entre-temps, Caterina croise son mari et le couple se reforme le temps d'une explication. Le photographe confond les chambres et photographie donc inutilement le couple légitime! Giacomo, entraîné dans cette aventure et qui croit avoir tiré le gros lot, est violememnt rejeté par Caterina puis par Claudia, suite à une erreur de chambre, et molesté par un client brutal. Au final, personne n'aura de photos, et Filippo, qui avait mis sa femme dans le lit du musicien, ne photographie que des jambes! La morale est sauve, personne n'aura l'héritage, mais le cheik tombe amoureux du mari jaloux (séquence clin d'œil à Certains l'aiment chaud) et le musicien part avec Rita!
Cette comédie délirante rappelle par certains gags La dottoressa preferisce i marinai (le serveur qui n'arrive pas à livrer sa commande), et vaut pour les grimaces de Gianfranco D'Angelo comme pour les multiples scènes légères avec nos trois héroïnes...

Film tourné à Orvieto, en Ombrie.

Musique de Fabio Frizzi.


























Extrait:
video